LA SEXUALIT​É EN PSYCHOLOGIE

Gérard Mendel - La sexualité humaine

La psychanalyse revisitée

L’omniprésence psychique de la fonction sexuelle dans l’espèce humaine tiendrait à un ensemble complexe de facteurs mêlés d’ordre physiologique et sociologique.

Au plan physiologique, elle est la fonction qui apparaît le plus tardivement, ne se réalisant qu’après la puberté. Avec elle (la puberté), apparaît en l’enfant comme une seconde naissance au monde, avec des sentiments contradictoires d’envie et de crainte puisqu’il sait qu’elle va modifier radicalement son existence. L’influence de cette fonction est particulièrement spectaculaire : le corps se transforme, la voix mue, les caractères sexuels secondaires apparaissent aux yeux de tous. La vie sociale du sujet change ; une autre socialisation commence avec le mouvement sexuel et affectif qui le porte avec une grande force vers autrui.  (...)

 

L’intensité de ce choc physiologique et psychologique, tout autant que la valeur fondamentale accordée par la société aux transformations pubertaires, permet de comprendre la place exceptionnelle occupée par la sexualité dans la vie psychique. En effet, la valeur accordée par la société à la notion de rôle sexuel est au moins de la même importance quant aux effets sur l’individu que l’effet des transformations psychologiques proprement dites de la puberté. (...)

 

Débordant largement le cadre de l’identité sexuelle anatomique, se constitue une identité sexuelle psychique à partir de la double grille des identifications aux parents et des rôles sexuels sociaux. On sait quelle place une telle identité occupe dans l’économie générale de la personnalité. Dans les pays d’Amérique latine, par exemple, le “machisme” représente le socle sur lequel l’identité psychologique masculine est construite. (...)

Dans toutes les sociétés, l’identité sexuelle psychologique et sociale est installée au coeur de la personnalité. (...)

 

La sexualité est en définitive le lieu géométrique où, chez l’être humain, se croisent et s’articulent le physiologique, le psycho-affectif (dans le rapport à l’autre), le social avec ses normes et ses rôles sexuels. La sexualité est une fonction témoin par excellence.